Chapeau Panama

Symbole d’élégance et de savoir-faire millénaire, le Panama est un chapeau équatorien entièrement tissé à la main à partir de jeunes fibres végétales appelées “fibres de Toquilla” poussant dans les forêts tropicales équatoriennes.

Demandant parfois jusqu’à 8 mois de tissage, le Panama est aujourd’hui une référence mondiale dans la milieu de la chapellerie haut de gamme.

Toutes les collections Nativos sont conçues en France puis réalisées dans plusieurs ateliers équatoriens et distribuées dans un reseau de chapelleries, boutiques de mode et de vente en ligne.

Sélection 2020

Quand liberté artistique rime avec savoir-faire traditionnel

Le chapeau de fibres de « Toquilla », plus connu sous le nom de chapeau Panama, se trouve incontestablement lié au peuple équatorien. Ce savoir-faire artisanal dont les plus anciennes traces remontent à 4000 ans avant J.C a su au fil de temps, devenir une référence mondiale dans le monde de la chapellerie haut de gamme.

Apprécié par la finesse et la souplesse de sa fibre, la chapeau Panama s’est notamment vu démocratisé au début du XXème siècle lorsque le président américain Theodore Roosevelt, en déplacement au Panama, pour l’inauguration du canal apparait à la une de la presse internationale avec un élégant Panama Fino.

Depuis, le nom de « Panama » continue d’être associé à ce chapeau, pourtant bel et bien équatorien.

1. Le choix de la plante

Chaque Panama est entièrement réalisé grâce à la fibre d’un palmier, appelé « Palmier de Toquilla », mais son nom scientifique est Carludovica Palmata.

Cette plante qui pousse uniquement dans un certain climat tropical, entre la cote pacifique équatorienne et la Cordière des Andes, est coupée à sa base lorsqu’elle atteint les 3 ou 4 mois de croissance.

2. La préparation de la fibre

Ces tiges de palmiers, qui sont en fait les jeunes palmes de la plante, sont ensuite lavées puis découpées à la main dans toute leur longueur pour être suspendues et séchées pendant 24h.

Une fois sèche, chaque tige est ensuite placée dans une pièce fermée dans laquelle l’artisan fera chauffer pendant toute une nuit du soufre. Ce processus permet de donner à la fibre sa couleur blanc crème. Pour les Panamas de couleurs, les artisans placent ces tiges directement dans des bains de couleurs.

3. Le tissage

Après deux jours de préparation, les fibres sont enfin prêtes pour être tissées. Pour que le tissage soit homogène et régulier, chaque chapeau est tissé par un même artisan. Le travail commence par un tissage d’une dizaine de fibres. Les chapeaux sont travaillés depuis le centre de la calotte vers l’extérieur. Plus l’artisan tisse, plus il rajoute de fibres.

Plus ces lamelles seront fines, plus le chapeau sera beau et souple.

4. La mise en forme et les finitions

Une fois tissée, chaque cloche est passée à deux reprises dans une presse hydraulique, ce qui donnera au chapeau sa forme définitive. Un après à base d’amidon est ensuite appliqué pour que le chapeau garde la forme choisie. Une fois sec, l’artisan peut enfin placer le ruban intérieur et extérieur.

Demandant entre 8h et 6 à 8 mois de tissage par pièce, le Panama est devenu aujourd’hui une référence dans le monde de la chapellerie haut de gamme.